ESG et SFDR : action coordonnée de surveillance par l'Esma l'an prochain

Réjane Reibaud
Les superviseurs européens vont lancer au cours du deuxième semestre 2023, une action de surveillance commune sur les risques liés à la durabilité et les informations à fournir.
(Adobestock)

Le secteur de la gestion est prévenu et pourra se préparer. Les superviseurs européens lanceront dans un peu moins d'un an, "au cours du deuxième semestre 2023", une action de surveillance commune sur les risques liés à la durabilité et les informations à fournir. C'est ce qu'a annoncé Natasha Cazenave, executive director de l'Esma, le régulateur européen, à l'occasion de l'Efama Investment Management Forum qui se tenait à Bruxelles la semaine dernière.

Cette opération coup-de-poing remplace la dernière réalisée sur les publications relatives aux coûts et à la performance à destination de la clientèle de particuliers. L'Esma, a désormais défini les publications et reportings relatifs aux critères ESG (environnement, social et gouvernance) comme une de ses nouvelles priorités de coordination des superviseurs au niveau européen : il s'agit d'une "New Union strategic supervisory priority" (USSP).

"L'objectif sera de favoriser la convergence des régulateurs nationaux sur l'application des dispositions relatives aux risques de durabilité et aux informations réglementaires à fournir, avec un accent particulier sur les exigences du SFDR", explique Natasha Cazenave. Cette opération alimentera également les travaux de l'Esma sur l'écoblanchiment (greenwashing).