Du potentiel mais une conjoncture moins favorable

Les petites capitalisations ont, ces dernières semaines, un peu moins bien performé que les grandes valeurs
Les gérants gardent confiance dans la classe d’actifs même s’ils accordent une place croissance aux risques de liquidité.

Les arguments en faveur des petites et moyennes capitalisations ne manquent pas. Sur le long terme, elles performent mieux que les grandes, même si momentanément les plus petites valeurs peuvent souffrir davantage. Aujourd’hui, après des années de surperformance, il est légitime de se demander si la tendance va encore continuer. D’autant que dans les périodes de doute, comme cela peut être le cas en Europe à cause notamment des déboires politiques de l’Italie, les allocataires peuvent être amenés à être crispés à propos de cette classe d’actifs.