DNCA Investments collecte 700 millions d'euros en 2018

La société a également élargit sa gamme ISR avec le lancement de deux fonds et le repositionnement d'un fonds obligataire.
DNCA

Par Newsmanagers


Malgré une année compliquée sur les marchés financiers, DNCA Investments a réussi a tirer son épingle du jeu en terminant 2018 avec une collecte nette positive. Cette dernière s'établit à 700 millions d'euros et même 1 milliard en excluant un double comptage négatif suite à la perte d'un mandat de gestion de 300 millions d'euros investi dans les fonds de DNCA. La société a donc bien résisté à une seconde partie d'année 2018 très difficile sur les actions (les souscriptions nettes en juin s'établissaient à 1,2 milliard d'euros).

La collecte aurait même pu être beaucoup plus importante, puisqu'en excluant les stratégies long/short qui ont le plus souffert elle aurait été d'environ 3 milliards d'euros, selon la direction de la société de gestion lors d'une présentation à la presse. Les mauvaises performances du pôle absolute return avaient d'ailleurs entraîné le départ de Cyril Freu en novembre dernier.

À fin décembre 2018, les encours de la société s'établissaient à 23 milliards d'euros. Ils avaient atteint un maximum historique en milieu d'année à 25,6 milliards avant l'effet marché négatif de la seconde partie de 2018.
2019 : cap sur l'ISR

Pour 2019, la boutique affiliée à Natixis se donne pour objectif une collecte d'environ 2,5 milliards d'euros, tout en restant prudente au vu des incertitudes actuelles sur le marché. Elle mise notamment sur une collecte de plusieurs centaines de millions d'euros sur sa nouvelle gamme de fonds ISR "DNCA Invest Beyond" lancée en mai dernier avec le repositionnement de 3 fonds existant et qu'elle vient de renforcer en décembre avec le lancement de deux fonds et le repositionnement d'un troisième.

Le premier nouveau fonds s'intitule Alterosa et est présenté par DNCA comme "le premier fonds patrimonial ISR Français". Il s'agit donc d'un fonds flexible patrimonial qui arbitrera entre quatre classes d’actifs en fonction des marchés et des anticipations des gérants : actions, obligations classiques, obligations convertibles et produits monétaires.

"Nous espérons pouvoir toucher les particuliers grâce à ce nouveau produit", a indiqué Léa Dunand Chatellet, spécialiste de la gestion ISR chez DNCA, précisant que la demande de cette clientèle pour ce type de fonds était de plus en plus forte et se confrontait notamment à un problème d'offre avec des fonds non adaptés à leurs besoins. Un écueil que la société de gestion parisienne espère bien gommer avec le lancement de ce fonds patrimonial ISR.

Dans le détail, la part obligataire du fonds est majoritairement investie en obligations d’entreprises sélectionnées en fonction de la qualité de crédit de l’émetteur. Une attention constante est portée à la sensibilité et à la liquidité. La part actions varie de 0 à 50 % du portefeuille par une gestion active et fondamentale.

 Le fonds est géré par Léa Dunand Chatellet, Adrien Le Clainche, Baptiste Planchard, CFA, Damien Lanternier, CFA, et Romain Grandis CFA.

Le deuxième nouveau venu, baptisé Semperosa, est un fonds ISR géré avec l’intention de générer des impacts environnementaux et sociaux positifs et mesurables. Il sélectionne des entreprises ayant des impacts environnementaux et sociaux positifs en relation avec les ODD (Objectifs de Développement Durable de l’ONU, publiés en septembre 2015) que l'équipe a identifiés comme pertinents pour l’univers des actions cotées : santé et bien-être, eau propre et assainissement, énergie propre, industrie innovante et infrastructure, villes durables, consommation et production responsables, lutte contre le changement climatique…