Credit Suisse prévoit une perte dans ses activités de Wealth Management au 4T-2022

Réjane Reibaud
Les sorties de fonds ont considérablement diminué par rapport aux niveaux élevés des deux premières semaines d'octobre 2022, mais ne se sont pas encore inversées, indique la banque.

 

Après l'annonce d'une importante réorganisation le 27 octobre dernier, Credit Suisse a donné ce jour quelques mises à jour sur ses prévisions de résultats du quatrième trimestre 2022 et pour l'année en cours. Le groupe bancaire doit tenir aujourd'hui, à distance, une assemblée générale extraordinaire pour valider une augmentation de capital de 4 milliards de francs suisse. La banque avait indiqué précédemment, qu'elle avait subi des sorties de dépôts et d'actifs nets au cours des deux premières semaines d'octobre 2022 à des niveaux qui avaient largement dépassé les taux enregistrés au troisième trimestre 2022. "Au niveau du groupe, au 11 novembre 2022, les sorties d'actifs nets représentaient environ 6% des actifs sous gestion à la fin du troisième trimestre 2022. Dans le secteur de la gestion de fortune, ces sorties de fonds ont considérablement diminué par rapport aux niveaux élevés des deux premières semaines d'octobre 2022, mais ne se sont pas encore inversées et représentaient environ 10% des actifs sous gestion à la fin du troisième trimestre 2022" précise ce jour le groupe.

Il prévoit par conséquent que "la baisse des dépôts et des actifs sous gestion devrait entraîner une réduction des produits d'intérêts nets et des commissions et frais récurrents ; cela devrait entraîner une perte pour Wealth Management au quatrième trimestre 2022"

Dans l'activité de détail de la banque suisse, ces pertes de clients se sont stabilisés et représentaient environ 1% des actifs sous gestion à la fin du troisième trimestre 2022.

Comme annoncé le 27 octobre 2022, ces sorties de fonds ont conduit la banque à utiliser partiellement les tampons de liquidité au niveau du groupe et des entités juridiques, et bien que la banque soit tombée en dessous de certaines exigences réglementaires au niveau des entités juridiques, les exigences fondamentales du ratio de couverture de liquidité (LCR) et du ratio de financement stable net (NSFR) au niveau du groupe ont été maintenues à tout moment, poursuit le communiqué. Le LCR quotidien moyen du groupe pour le quatrième trimestre à ce jour (au 18 novembre 2022) était de 140 %, avec des taux au comptant "largement stabilisés" entre ~120 % et ~130 % depuis l'annonce des résultats du 27 octobre 2022.

La banque, qui a cédé sa participation dans Allfunds afin de "dérisquer son bilan", a par ailleurs précisé qu'elle enregistrerait une perte de près de 75 millions liée à la cession.

En compilant tous les éléments de réorganisation précédemment annoncés, dont une réduction de ses effectifs et la cession d'une large partie de ses actifs titrisés, le groupe prévoit d'enregistrer une perte substantielle avant impôts au quatrième trimestre 2022, pouvant atteindre environ 1,5 milliard de francs suisses suisses. Sur l'année, il préfère ne pas encore s'engager sur un chiffre, le trimestre n'étant pas terminé surtout pour la banque d'investissement qu'il dit "affectée par le ralentissement marqué des marchés de capitaux touchant l'ensemble du secteur et la diminution des activités de vente et de trading". Il prévoit aussi de vendre certains actifs immobiliers mais sans préciser lesquels et d'éventuelles dépréciations de survaleurs.