AMF : la liste noire des vendeurs de diamants est en ligne

Le 24 juillet 2017, l'AMF a mis à disposition des épargnants la liste des sites internet qui commercialisent sans autorisation des diamants d'investissement.

Les plateformes répertoriées exercent en France sans respecter la réglementation en vigueur, puisque la loi Sapin II  a modifié la législation sur le régime de l’intermédiation en biens divers.

Les acteurs qui proposent des diamants sur le territoire français "en mettant en avant la possibilité d’un rendement ou son équivalent économique doivent disposer d’un numéro d’enregistrement délivré par l’AMF".

En cas de non-respect des nouvelles obligations qui s’imposent à elles, ces sociétés ont interdiction de communiquer et de démarcher le public dans l'hexagone.

A ce titre la liste de sites internet non-enregistrés est désormais consultable sur le site de l’AMF. L'autorité de tutelle précise dans son communiqué qu'il ne s'agit pas d'une liste exhaustive car de nouveaux acteurs apparaissent régulièrement.

Le régulateur rappelle également aux épargnants les précautions à prendre préalablement à leur investissement :

• Il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé
• Ce type de produits requiert un socle minimal d’informations sur les intermédiaires qui les distribuent (identité sociale, pays d’établissement, responsabilité civile, règles d’organisation, etc.)
• Il est impératif de comprendre l'investissement réalisé
• S'informer sur la valorisation du produit proposé (prix d’achat ou prix de vente) et sur les modalités de revente du produit et les délais liés, particulièrement s'il s'agit d'actifs peu liquides
En conclusion, l'AMF déconseille aux épargnants d'investir dans des diamants compte tenu du risque de perte élevé et du nombre des prestataires illégaux.

La liste est disponible ici.