L’immobilier commercial européen à l’heure du Covid-19

Par Duncan Owen, responsable mondial immobilier Schroders
Du fait du coronavirus, le niveau des loyers payés varie de 60 à 90%, ce qui n'est pas sans effets pour les propriétaires.
Duncan Owen

Dans des circonstances normales, l’un des attraits de l’immobilier commercial réside dans la stabilité des revenus locatifs. Même pendant la crise financière mondiale, les revenus locatifs totaux des portefeuilles immobiliers britanniques n’ont baissé que de 1%, selon MSCI. Aujourd’hui, hormis en Suède, les seules enseignes ouvertes sont les banques, les magasins d’alimentation et les pharmacies, tandis que la plupart des usines et des sites de construction ont été fermés.