Logement : l’ancien repart quand le neuf décline

Selon une note de conjoncture immobilière du Ministère de l’Ecologie, les tendances sur le marché résidentiel du neuf sont à différencier de l’ancien au 1er trimestre 2014

Selon une note de conjoncture immobilière du 1er trimestre 2014 publiée par le Ministère de l’Ecologie, les tendances sur le marché résidentiel du neuf sont à différencier de l’ancien. En effet, l’offre de logements neufs en commercialisation décroît pour s’adapter à la demande qui stagne depuis le premier trimestre 2012. Les autorisations et les mises en chantier restent orientées à la baisse au premier trimestre, tout en s’atténuant. Dans l’ancien, la reprise des ventes est actée et les prix se stabilisent (+ 0,2 % au premier trimestre).

La note précise que la baisse des crédits est essentiellement dû à la forte diminution du volume des renégociations. Elle relève une contraction de l’emploi dans le bâtiment mais une amélioration dans les activités immobilières. À plus long terme, des incertitudes pèsent sur les projets de nouveaux programmes mis à l’étude par les promoteurs immobiliers.