Un marché locatif toujours déprimé en début d’année

Selon Clameur, l’activité du marché locatif reste déprimée en ce début d’année 2014, ce qui porte à conséquences sur les évolutions de loyers. En effet, la mobilité résidentielle des locataires du secteur privé connaît une nouvelle dégradation pour s’établir à 25.2 %, soit un niveau jamais observé par Clameur depuis 1998 (elle était à 27,9 % en 2011). Le chiffre est même préoccupant sur Marseille et Paris. La baisse ou la faible progression des loyers privés qui se constate dans la plupart des grandes villes ne peut, de ce fait, suffire pour « rééquilibrer » les marchés. Les loyers progressent au rythme annuel de 1,1 % depuis le début de l’année 2014.

D’après l’observatoire, compte tenu des évolutions prévisibles des flux de l’investissement locatif privé (faiblesse des dispositifs d’incitation, alourdissement de la fiscalité, durcissement des contraintes de la gestion locative … sans même faire référence aux conséquences attendues du nouvel encadrement des loyers), le niveau de l’offre devrait en effet stagner (au mieux) à son niveau actuel durant les prochaines années.

Lire la note de conjoncture de Clameur en pièce jointe