L’immobilier ancien toujours plébiscité

Selon le courtier en crédits immobiliers Cafpi, l’achat de la résidence principale est la motivation de 87 % des emprunteurs, contre 85 % précédemment. La part des investisseurs régresse encore, passant de 13 % à 12 % en un mois. « La dégradation régulière et continue de l’investissement locatif résidentiel n’augure rien de bon pour les candidats locataires dans les mois à venir : l’encadrement des loyers ne résoudra en rien le manque de logements à louer », commente le courtier.

Les acquisitions des primo-accédants représentent en moyenne 4,67 années de revenus, en léger retrait par rapport au mois précédent (4,74 années). Le montant et la durée des prêts souscrits baissent un peu, à 162 427 euros sur 232 mois, en moyenne. Ils achètent dans l’ancien à plus de 80 %.

Pour les accédants, l’effort consenti dans les opérations du mois dernier est en très légère hausse : leur acquisition représente 4,08 années de revenus, contre 3,99 années précédemment. Ils empruntent un peu moins (182 841 euros contre 185 790 euros) sur une durée équivalente (204 mois contre 205). Ils plébiscitent toujours l’ancien à plus de 92 %. « La construction neuve ne fait décidément pas recette », conclut Cafpi.

Source : communiqué