Les SCPI en retrait sur le segment du commerce

Ce sont près de 2,5 milliards d’euros qui ont été investis depuis le début de l’année dans des actifs immobiliers commerciaux, selon la dernière étude de Savills portant sur le marché français. Sur un an, le volume apparaît en recul de 3%. Toutefois, Savills relativise cette baisse: les années précédentes avaient enregistré des ventes records en matière de centres commerciaux. L’année 2016 est plus calme. De plus, «le marché se caractérise par la rareté d’actifs sécurisés, ce qui pèse sur les taux de rendement et accentue la hausse des valeurs. Sur le segment du prime, ce phénomène engendre la mise en retrait de certains acteurs: les SCPI par exemple, soucieuses de préserver leur niveau de distribution, refusent une logique permanente de hausse des prix», indique Savills.