Le projet de loi Macron rectifie aussi la loi Alur

L'article 25 du projet de loi Macron amendé par la commission spéciale de l'Assemblée Nationale revient sur les rapports entre bailleurs et locataires. Constatant que des difficultés d’interprétation nuisent à la bonne application des textes et à la sécurité juridique des parties, le texte précise, voire modifie, certaines mesures issues de la loi Alur du 24 mars 2014. Les nouvelles dispositions visent les règles relatives aux congés pour vendre, le champ d’application du régime de la colocation et elles rapprochent le régime de la location en meublé de celui des logements nus.