Le marché locatif à la peine

Selon Clameur, l’activité locative n’a pas décollé cette année restant à l’un de ses points les plus bas depuis 1998. Les loyers de marché ont cru de 0.7 % sur les 8 premiers mois de 2014, en glissement annuel alors que dans le même temps la progression des prix à la consommation s’est établie à 0.7 %, d’après l’INSEE.

Ainsi, dans 65% des 20 premières villes françaises (par leur nombre d’habitants), les loyers baissent ou progressent moins vite que l’inflation. Les loyers de marché ont baissé à Dijon, Montpellier, Reims ou Saint Etienne. La hausse des loyers est restée inférieure à l’inflation dans des villes comme Bordeaux, Grenoble, Marseille, Nantes, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulon et Toulouse, la hausse des loyers est restée inférieure à l’inflation.

Et dans 3 autres villes, les loyers de marché progressent à un rythme juste un peu plus rapide que l’inflation : au Mans, à Lyon et à Nice.