Le marché des logements anciens franciliens se redresse à fin février 2014

Dans leur dernier communiqué de presse, les notaires franciliens enregistrent une hausse des transactions immobilières sur les mois de décembre 2013 à février 2014 par rapport à la même période un an auparavant. Ainsi,36.520 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France, en hausse de 27% . Selon les professionnels, l’anticipation de la hausse des droits de mutations lors de la vente d’un bien immobilier semble avoir donné un coup de pouce ponctuel à l’activité dans certains départements. En revanche, les premiers indicateurs des Notaires de Paris-Ile-de-France laissent anticiper un coup de frein sur l’activité du mois de mars 2014.

Au niveau des prix, ils baissent de 1,4% en Ile-de-France en un an à fin février 2014. En comparant décembre 2013, janvier et février 2014 aux trois mois précédents, le prix des logements anciens a baissé de 0,5% en Ile-de-France, celui des appartements de 0,4% et celui des maisons de 0,9%. Les Notaires remarquent que la prise en compte de la saisonnalité modère encore la tendance et confirme que l’on reste en période de stagnation des prix (+0,1% tous logements confondus, +0,2% pour les appartements et -0,2% pour les maisons).

Dans Paris, le prix au m² des appartements anciens s’établit, sans grand changement, à 8.160 € à fin février (-0,4% en 3 mois et +0,3% après correction des variations saisonnières). Les prix ont reculé de 1,8% en un an ce qui constitue une baisse un peu plus accentuée que la moyenne de l’Ile-de-France.

Les indicateurs issus des avant-contrats de vente pour les appartements à Paris et dans les Hauts-de-Seine, et pour les maisons en Grande Couronne, anticipent le maintien de cette tendance pour les prochains mois.

Source: communiqué