Le marché de l’immobilier d’entreprise en attente de précisions sur la loi Pinel

Le troisième trimestre 2014 a été marqué par un été calme sur le marché de l’immobilier d’entreprise. Selon Immostat, la progression de la demande placée a quelque peu ralenti et atteint fin septembre 1,5 million de mètres carrés, soit une progression de 13% en un an (contre 27 % au premier semestre). « Les grandes demandes qui s’expriment actuellement sur le marché sont toujours présentes mais les délais de négociations sont longs, voire s’allongent. Les entreprises demeurent toujours pugnaces face aux efforts consentis par les bailleurs, et ce dans un climat qui leur est favorable » commente Jacques Bagge, directeur du département Agence de JLL dans un communiqué. Certaines dispositions de la loi Pinel, réformant les baux commerciaux, notamment concernant les charges locatives et impôts imputables ou non aux locataires, demandent des précisions lesquelles doivent faire l’objet d’un décret d’application annoncé prochainement. Selon JLL, cette situation ne favorise pas la prise de décision et le passage à l’acte.

Les loyers « prime » faciaux sont dans l’ensemble plutôt stables autour de 740 euros. A La Défense, après la chute des valeurs enregistrée le trimestre dernier, le loyer « prime » se stabilise autour des 500 €, valeur faciale bien évidemment. « Dans ce contexte il est difficile d’augurer une reprise plus marquée et pérenne du marché locatif. Conformément à nos prévisions, l’année immobilière 2014 sera une année de rattrapage par rapport à une année 2013 à oublier. Nous maintenons notre prévision de l’ordre de 2 millions de mètres carrés placés cette année. Quant aux valeurs locatives, il est encore difficile de dire quand aura lieu exactement le rebond et de quelle ampleur il sera, même si pour l’heure la stabilité des loyers à niveau bas semble la plus probable », envisage JLL.

Le volume d’investissement s’établit à 2,7 milliards d’euros au 3ème trimestre 2014 en Ile-de-France. A la fin du mois de septembre, le marché parisien atteint 11,3 milliards d’euros sur, soit une hausse de 40% par rapport à 2013. En France, les volumes investis en immobilier d’entreprise s’élèvent à 17,5 milliards d’euros sur neuf mois au 1er octobre 2014, en nette croissance par rapport à 2013 (+ 33 %) selon BNP Paribas Real Estate.

Les grandes transactions atteignent un poids inhabituel sur le marché cette année, masquant le manque d’activité sur le segment des petites et moyennes opérations. Les transactions sur le prime continuent de s’opérer dans une fourchette comprise entre 4,00% et 4,50% dans le Quartier central des affaires.