Encadrement des loyers : selon la FNAIM, "l’instabilité est de retour"

Alors que l'encadrement des loyers doit entrer en vigueur dès le 1er août et que les loyers de référence ont été publiés cette semaine, le réseau FNAIM s'inquiète du retour de l'instabilité juridique que risque d'entraîner cette réforme. 

"L’encadrement ne concerne pas les cas de reconductions tacites de bail. On estime à 18% le taux de rotation des loyers sur Paris. Parmi ces 18%, seuls 15% des logements devraient bénéficier d’une baisse effective des loyers. Ceci correspond aux appartements qui se situent au-dessus du prix médian maximum, fixé par le Préfet de Paris. Soit moins de 3% des loyers parisiens", estime la FNAIM dans un communiqué. 

Le réseau immobilier ajoute que "selon les premières études" 2% des loyers seront réévalués dans le même temps pour coller avec les médianes. En clair : un jeu à somme presque nulle qui ajouterait de l'instabilité sur un marché déjà fragile.

"Pour les propriétaires, inutile désormais d’investir dans des travaux d’entretien qui ne seront plus valorisés dans le montant du loyer", regrette la FNAIM qui prédit que le parc locatif est désormais condamné à se dégrader.