En un an, les prix des logements anciens se sont repliés de 1,5 % en Ile-de-France

Selon le dernier indicateur publié par les notaires, les ajustements sur les prix du marché immobilier sont toujours modérés.
 
 
En un an, les prix des logements anciens se sont repliés de 1,5 % en Ile-de-France. Cette baisse, plus sensible pour les apartements (-1,6 %) que pour les maisons (-1,3 %), est assez homogène sur l’ensemble du territoire francilien (de -1,3 % à Paris à -1,9 % dans l’Essonne).
 
En 3 mois, (d’août à novembre 2013), cette tendance semble s’être un peu accentuée puisque les prix ont subi une baisse de 1,1 % en Ile-de-France. Cette érosion est en partie due à la saisonnalité. Le facteur saisonnier joue en effet plus fortement pour les maisons : les prix non corrigés des variations saisonnières ont baissé de 1 % contre +0,4 % si l’on prend en compte la saisonnalité (jusqu’à +1,8 % dans les Hauts-de-Seine). Certains marchés enregistrent néanmoins des baisses de prix atteignant 1,3 % après correction des variations saisonnières (appartements anciens dans l’Essonne et le Val-d’Oise, maisons anciennes en Seine-Saint-Denis).
 
A Paris, le prix au m² des appartements anciens s’établit à 8.200 euros à fin novembre, en baisse de 1,1% sur 3 mois et de 1,3% sur un an.