immobilier

Une année 2018 sans mauvaises surprises

Le marché s’est maintenu côté prix cette année, porté par la bassesse des taux de crédit immobilier
La collecte de pierre-papier, moins flamboyante que l’année précédente, est revenue dans sa moyenne long terme
Fotolia

Dans l’immobilier résidentiel, l’orientation est restée à la hausse en 2018. Sur un an en France métropolitaine, le prix des appartements anciens a progressé de 3,4 % et celui des maisons de 2,6 % selon les chiffres de fin d’année des Notaires de France. A la loupe, des disparités sont constatées : certaines grandes villes de 100.000 à 200.000 habitants, comme Amiens, Brest ou Mulhouse, ont été gagnées par la baisse, a indiqué fin novembre l’observatoire LPI-Seloger.