immobilier

Un retour en vogue des crédits à taux variable

Profitant du mouvement de baisse des taux courts et de leur retour à un niveau inférieur aux taux longs, les emprunteurs reviennent sur les crédits immobiliers à taux variables. Ainsi, après avoir représenté 2 % de la production de crédits en 2008, leur part est croissante, correspondant à 15 %, voire 20 %, de la production de certains professionnels depuis le début de l'année. Néanmoins, pour se protéger contre la progression des taux, l'emprunteur doit se tourner vers un crédit à taux capé ou à mensualités fixes, la durée évolutive mais limitée étant dans ce cas la variable d'ajustement.