Un investissement qui commence à séduire les institutionnels

Le manque de logements étudiants à caractère social combiné à un accès réduit au parc locatif privé confère une place naturelle aux résidences privées - Un marché qui reste toutefois sous perfusion d’aides financières issues de la générosité familiale et de la solidarité nationale dans un contexte économique morose.

Alors mêmeque les particuliers, investisseurs historiques dans les résidences étudiantes privées, pourraient se détourner de ce marché du fait d’incitations fiscales moins attractives que par le passé (la réduction d’impôt du dispositif Censi Bouvard est passée de 25 % en 2009 à 11 % en 2012 et ce, sous conditions, jusqu’en 2014), les institutionnels, de leur côté, commencent à se positionner sur le secteur.