Publication d’une étude sur le crowdfunding immobilier

Il est annoncé par voie de communiqué que certains acteurs semblent vouloir utiliser les dérogations dont ils bénéficient pour se positionner différemment sur le marché du crowdfunding immobilier. Par ces comportements, ils « flirtent » avec des réglementations complémentaires ou risquent de sortir des régimes d’exemption accordés à la finance participative

CM Economics et Eden Finances ont publié une étude dédiée au crowdfunding immobilier, basée sur l’administration d’un questionnaire auprès de 26 plateformes.

Il en ressort notamment que les montants financés par les plateformes de crowdfunding immobilier atteignent 38,2 millions d’euros à fin septembre 2015. 108 projets ont été financés en 2015 contre 7 en 2014 (à périmètre comparable). Le nombre d’investisseurs a progressé de 60 % en 2015 par rapport à 2014. Le ticket moyen investi atteint 4.700 euros.

Les rendements annoncés aux investisseurs sont particulièrement variables d’une plateforme à l’autre : de 3% à 20%. Il en va de même pour la structuration des frais, en particulier ceux prélevés sur les investisseurs, qui s’établissent entre 0 et 8% des montants investis.

L’année 2015 a été marquée par une multiplication du nombre de plateformes. Moins de 5 en janvier, elles sont 26 à fin 2015.

Seules 12 plateformes sur 26 relèvent d’un statut issu de la nouvelle réglementation du financement participatif

Ainsi, certains acteurs semblent vouloir utiliser les dérogations dont ils bénéficient pour se positionner différemment sur le marché du crowdfunding immobilier. Par ces comportements, ils « flirtent » avec des réglementations complémentaires ou risquent de sortir des régimes d’exemption accordés à la finance participative, qui peuvent avoir des impacts financiers et juridiques sur les parties prenantes.

Un secteur soumis aux risques de contrepartie, de marché, de perte en capital ou d’illiquidité qu’il convient de mettre en face de rendements annoncés.

Dans son édition à venir datée du 18 décembre 2015, l’Agefi Actifs reviendra sur le crowdfunfing immobilier.

Source : communiqué