Logement neuf : sortie de crise en demi-teinte

Alors que la construction de logements individuels est fortement repartie au premier semestre, le collectif est encore à la peine.

C’est une bonne surprise à laquelle les professionnels ne s’attendaient pas. La dynamique de la construction du logement individuel au premier semestre 2021 a pris tout le marché de court. C’est ce qu’a révélé la Fédération française du bâtiment (FFB) ce mardi 14 septembre lors d’un point presse faisant le bilan du secteur sur les sept premiers mois de l’année.  

Les chiffres du logement individuel ont de quoi donner le sourire aux promoteurs. Comparés à ceux d’avant crise sanitaire (premier semestre 2019), ils sont très parlants : + 4% de mises en chantier, + 18,3% de permis délivrés et + 16,3% de ventes. Une tendance qui devrait se poursuivre selon la FFB qui prévoit « de prochains mois toujours bien orientés ».  

Activité dans l'individuel neuf 

A l’inverse, le logement collectif a du mal à retrouver son élan d’avant Covid-19. Si les mises en chantier ont progressé de 3,5% entre le premier semestre 2019 et le second semestre 2021, les permis (- 6,3%) et les ventes (-7,3%) sont toujours en recul. Pas d’améliorations en vue selon la fédération française du bâtiment : la dernière partie de l’année et 2022 s’annonce compliquée…Ce constat fait écho aux chiffres du ministère du Logement rendus publiques en début de mois.

Activité dans le collectif neuf 

La FFB précise également que, tous segments confondus, les ventes n’ont toujours pas renoué avec leur niveau d’avant pandémie. Au premier semestre 2021, elles abandonnent 7,7% par rapport à la même période en 2019. Suite à la forte chute enregistrée en 2020 compte tenu des confinements, elles s’envolent de 28,9% en glissement annuel. « Il en va de même des mises en vente, qui progressent de 28,8% au premier semestre 2021 par rapport au premier semestre 2020, mais abandonnent 11,6% par rapport au premier semestre 2019 », ajoute la FFB dans un communiqué.

Les promoteurs renouent avec l’optimisme

Un premier semestre en demi-teinte donc qui ne semble pas brider le moral des promoteurs. Au contraire, ils semblent sentir le vent tourner. « La dernière enquête de l’Insee auprès des promoteurs révèle des perspectives de mises en chantier encore bien orientées, tant en accession qu’en investissement locatif, à l’horizon de l’automne 2021 », relate la fédération.

Perspectives de mises en chantier exprimées par les promoteurs

De même, la part des promoteurs qui envisagent de mettre à l’étude de nouveaux programmes immobiliers s’avère quasi stable, à 63% fin juillet 2021, coïncidant avec sa moyenne de long terme.  

Part des promoteurs qui envisagent la mise à l’étude de nouveaux programmes