Les prix des logements restent surévalués dans les grands pays européens sauf en Allemagne

D’après le tableau de bord de l’Observatoire de l’épargne en Europe (OEE), la situation des marchés de l’immobilier résidentiel continuent d’opposer l’Allemagne où les prix n’ont pas achevé leur rattrapage et les autres grands pays qui n’ont pas (ou pas encore) purgé la hausse des années 2000.

Alors qu’ils sont parmi les plus surévalués par rapport à leur tendance de long terme, qu’on les compare aux loyers ou au revenu des ménages, les prix de l’immobilier, en France et en Belgique ne baissent guère.