Immobilier

Les prix au m² ont encore progressé en février

La moyenne des prix au m² en France ressort à 2.662 euros, soit une hausse de 0,2% en un mois.

La fin de la hausse pour quand ? A l’évidence le sujet ne semble pas à l’ordre du jour à quelques jours des élections municipales.  A l'occasion de la publication de son baromètre des prix immobiliers ce lundi 2 mars, le site Meilleursagents.com fait état d’un mois de février marquant un rebond des prix remarquable pour une période traditionnellement creuse. La moyenne des prix au m² en France ressort à 2.662 euros, soit une hausse de 0,2% en un mois. Pour les dix plus grandes villes françaises, les prix ont même grimpé de 0,7%, précise le site qui détaille cependant des hausses variables. Quatre des principales métropoles françaises (Lyon, Lille, Paris et Rennes) ont enregistré une hausse de 1,3% en un mois tandis que Strasbourg détonne en affichant un mois sans progression.

Par ailleurs, moins de sept mois après avoir franchi la barre des 10.000 euros le mètre carré, Paris dépasse désormais celle des 10.500 euros. La capitale ne compte plus que 5 arrondissements à moins de 10.000 euros le mètre carré : 12ème, 13ème, 18ème, 19ème et 20ème. 

Sur les six dernières années, l'étude du marché de l’immobilier apporte une lecture différente. Si les prix ont progressé en moyenne de 4,1% dans l’ensemble du pays, la hausse a principalement concerné la capitale et les dix plus grandes métropoles françaises (+19,4%) tandis que les villes rurales, pour leur part, enregistrent un recul de l’ordre de 1,7%. "Le pouvoir d’achat immobilier des ménages est globalement loin d’avoir reculé durant cette période soutenu en cela par les niveaux extrêmement bas des taux de crédit ainsi que l’évolution des revenus des Français", explique le site. À Lille par exemple où les prix ont augmenté de 17,9%, les ménages peuvent aujourd’hui s’offrir 5m² de plus qu’il y a six ans. Quant aux communes dont les prix ont littéralement explosé depuis les élections de 2014 à l’image de Paris (+29%), Rennes (+32,9%), Bordeaux (+37,3%) et Lyon (+38,6%), le pouvoir d’achat immobilier y est resté globalement identique (variation de 0m² à -3m²), poursuit Meilleursagents.com.