Les pouvoirs publics ont un plan contre les logements vacants

Jacqueline Gourault et Julien Denormandie vont contacter 18.000 propriétaires de plusieurs logements vacants dans les prochains jours.

Après avoir recensé 200.000 logements du parc privé structurellement vacants dans les territoires tendus, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, et le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, entendent dans le cadre d’un plan national de mobilisation des logements et locaux vacants lancé lundi 10 février, rappeler aux propriétaires concernés les différentes solutions qui s’offrent à eux.

L’objectif du plan repose sur trois principes. Dans un premier temps, il compte identifier grâce aux données jusqu’alors inexploitées et cartographier la vacance en appréhendant ses causes. Pour ce faire, les collectivités vont disposer de nouveaux outils pour repérer les logements vacants, caractériser le profil des propriétaires et adapter leur communication. Par ailleurs, il sera question d'inciter à la location en prenant en compte le point de vue des propriétaires de logements vacants et leur rappeler les solutions existantes. En pratique, les ministres comptent dans les prochains jours écrire aux 18.000 propriétaires de plusieurs logements vacants pour « leur proposer la palette de solutions disponibles », indique un communiqué. La mise en place d’une plateforme « facilhabitat.gouv.fr » doit, à ce titre, permettre aux propriétaires de trouver toutes les informations utiles pour remettre leur(s) bien(s) sur le marché. Notamment en ce qui concerne les aides à la rénovation si le bien est trop dégradé.

Enfin, le plan prévoit des réquisitions, notamment dans les territoires tendus, où les démarches d’incitation auprès des propriétaires, en particulier les personnes morales (banques, assurances, financiers) auraient échoué.