Les nouveaux fonds de la semaine #12

Les fonds obligataires à échéance doivent savoir partager ! Cette semaine, un fonds actions fait son apparition. Rien que du classique au demeurant puisqu'il s'agit d'un fonds à thème sur la biodiversité.

Octo AM lance un fonds à échéance d'obligations high yield

Octo AM a annoncé le lancement du fonds « Octo Rendement 2028 ». Il s'agit d'un fonds daté investi en obligations d’entreprises à haut rendement en euros selon une stratégie de gestion « value » appliquée aux obligations. Le fonds fera l’objet d’une gestion active tout au long de sa vie.
Il vise une performance annualisée supérieure ou égale à 5% nets de frais pour la période de placement recommandée.

Richelieu Gestion lance un fonds obligataire à échéance

Richelieu Gestion vient d'annoncer le lancement du fonds Richelieu 26, une stratégie obligataire avec une échéance à fin décembre 2026.
Le fonds, cogéré par Alexandre Hezez et Etienne Dubourg, est investi exclusivement en obligations d’entreprises émises en euro, à l’exclusion de tout produit complexe, dont la notation est supérieure ou égale à BB-. La stratégie favorise largement les sociétés européennes (80-90% du portefeuille), dont 50% sont françaises et issues d’une vingtaine de secteurs d’activités. Environ 40% de l’actif du portefeuille est investi sur des obligations investment grade.
Classé article 8 selon la réglementation SFDR, il comprend une approche propriétaire du type Best in universe retenant, au sein de l’univers d’investissement initial, 80% des émetteurs ayant obtenu la meilleure notation ESG.
Le fonds peut être acheté et vendu tout au long de sa durée de vie. Il est éligible à l’assurance-vie, et ne comprend ni droits d’entrée ni droits de sortie.

LBPAM et Tocqueville lancent un fonds actions sur la biodiversité

La Banque Postale Asset Management (LBPAM) et sa filiale Tocqueville Finance ont annoncé le lancement d'un fonds actions monde dédié à la biodiversité : Tocqueville Biodiversity ISR.  CNP Assurances, qui fait partie du même groupe, s’est engagé à investir 120 millions d’euros.
L'équipe de gestion pratiquera une sélection « Best in Class » pour trouver des entreprises qui apportent des solutions aux enjeux de préservation de la biodiversité et du capital naturel. Leur empreinte biodiversité est calculée avec l’outil de mesure « Global Biodiversity Score (GBS) » de CDC Biodiversité et Carbon4 Finance, qui est l’un des outils d’aide à la décision. Le fonds est classé « article 9 » sous SFDR (Sustainable Finance Disclosure Regulation).
L’univers d’investissement couvrira quatre thématiques principales : l’agriculture et l’alimentation soutenables (agriculture régénératrice, production alimentaire durable, reforestation et gestion forestière durable), l’économie circulaire (systèmes de collecte et de recyclage, packaging recyclable ou compostable), les bâtiments verts (nouveaux matériaux de construction) et les services et solutions environnementaux (traitement de l’eau, de l’air et des sols, technologies de dépollution).