Les investisseurs immobiliers doivent anticiper la sortie de l’état d’urgence sanitaire

Bruno de Roulhac
Il leur faut avant tout surveiller les cash-flows, et si besoin prévoir en amont la restructuration de leur dette, préviennent des avocats de Norton Rose Fullbright.

Quels risques pour le secteur immobilier ? Alors que la France était en 2019 le premier marché d’Europe avec 39 milliards d’euros d’investissements, affichant une bonne dynamique sur tous ses segments (hôtellerie, logistique, bureaux…), tout a changé avec la crise du Covid. «Le risque doit être vu à travers le triptyque locataire-investisseur-banque, explique Jean-Pascal Bus, avocat associé, Norton Rose Fullbright.