Le pouvoir d'achat immobilier s’est amélioré en France

Entre 2008 et 2018, le pouvoir d'achat moyen en terme d'acquisition de logement s'est amélioré en France, selon une étude de l’Ieseg.

Entre 2008 et 2018, les prix d'achat des logements neufs et anciens ont augmenté de 5,5% en France, selon la dernière étude IESEG School of Management, publiée le 16 octobre 2019. L'augmentation y a été de 17,96% pour les logements neufs mais de seulement 3,97% pour les logements anciens. Elle nuance toutefois en précisant que « la période de 10 ans comprend les années de la crise financière pendant laquelle les prix de l’immobilier ont fortement baissé pour certains pays ». L’augmentation des prix a néanmoins été contenue ces cinq dernières années –entre 2013 et 2018 -à 3,97% en France. L'augmentation y a été de 10,37% pour les logements neufs mais de seulement 3,12%  pour les logements anciens. « C'est inférieur à l'augmentation des prix d'achat des logements de la plupart des autres pays de l'Union Européenne. Sur 27 pays pour lesquels les données sont disponibles, la France est dépassée par 23 pays pour l'ensemble, et 22 pays pour les logements anciens », selon l’école.

L’étude compare également l’augmentation des prix à celle des revenus. La croissance cumulée du prix moyen des logements neufs en France a été légèrement supérieure de 2,14% à celle du revenu net d'un ménage type, mais l'augmentation cumulée du prix des logements anciens a été inférieure de 11,58% à celle du revenu net d'un ménage type. « Proportionnellement au revenu d’un ménage type, l‘acquisition d’un logement est donc devenue [en moyenne] moins coûteuse en France au cours des 10 années récentes », estime l’étude. « Par contre les difficultés d’accession à la propriété immobilière se sont fort accrues en Suède, au Luxembourg, en Allemagne, au Portugal et au Royaume Uni». La même chose est observée si l'examen se limite sur les 5 années récentes.

« Le pouvoir d'achat moyen en terme d'acquisition de logement s'est donc amélioré en France. C'est évidemment une moyenne nationale. Sur certaines zone géographiques, l'augmentation du prix d'achat des logements a excédé la progression du revenu net », conclue ainsi l’étude.