Le pouvoir d'achat immobilier a lourdement chuté en 2017

La hausse des prix a engendré une chute très nette de la capacité d'achat des ménages dans les grandes villes. Certaines villes voient même leur pouvoir d'achat chuter de 8 mètres carrés, soit l'équivalent d'une pièce.

On s'attendait à une baisse de pouvoir d'achat liée à la remontée des taux. Mais jusqu'à présent l'année 2017 se caractérise surtout par un pic sur les prix, raccourcissant proportionnellement le pouvoir d'achat immobilier des ménages. 

Entre janvier et juillet 2017, la capacité d'achat des Français a été fortement restreinte dans les grandes villes, analyse le courtier Meilleurtaux.com dans son baromètre du pouvoir d'achat immobilier. Elle a même été rognée de 8% dans des villes telles que Bordeaux et Rennes, où pour un investissement d'environ 200.000 euros les ménages ne peuvent plus s'offrir que 51 et 69 mètres carrés. Les autres villes présentent une baisse un peu plus limitée : Le Mans, Nîmes, Montpellier voient par exemple une baisse de 5 mètres carrés, Paris baisse de 2 mètres carrés. Seules Nice et Angers stagnent, Toulon affichant même une petite hausse du pouvoir d'achat (+1 mètre carré).

Les prix ont connu une forte progression ces derniers mois sous l'effet d'une demande très élevée, notamment en Ile-de-France. Les acheteurs ont continué à profiter de "l'effet taux", la rémunération du crédit ayant remonté à un rythme plus faible qu'initialement prévu.