En ce moment sur l'Agefi Actifs

Le niveau des loyers en berne dans les grandes villes

Le niveau des loyers en berne dans les grandes villes

Les loyers sont en baisse de 1,4% depuis janvier, révèle l'observatoire Clameur dans un rapport. Les grandes villes sont particulièrement touchées.

Dans le secteur locatif, l'hiver est rude mais le printemps et surtout l'été viennent redonner des couleurs au marché. Mais l'année 2015 a dérogé à la règle. Selon l'observatoire Clameur, les loyers de marché ont connu une chute de 1,4% depuis janvier dernier (en glissement annuel), baisse accélérée durant l'été. De janvier à fin-février la chute a été de 0,9%, elle s'est portée à -1,5% en mai et s'est encore creusée à -1,4% en août.

Encadrement : la baisse des prix des logements au-dessus du seuil sera de 21,4%

Avec la mise en place de la loi sur l'encadrement des loyers depuis le 1er août, Clameur estime que la baisse moyenne des loyers parisiens au-dessus du plafond autorisé (19,8% des logements concernés) sera de 21.4 %. Particulièrement concernés, les studios (23,8% du parc au-dessus de la limite) devraient voir leur prix baisser de 29,4%.

La répartition géographique de la baisse des prix des loyers est assez uniforme. Dans 55,4% des villes de plus de 10.000 habitants, le repli est observé. "C’est une situation que Clameur n’a jamais observé depuis 1998", est-il écrit dans les conclusions de l'enquête. A une échelle plus large, les loyers sont même orientés à la baisse dans 85% des villes de plus de 148.000 habitants. Seules les villes du Mans (+0,7%), de Reims (+0,3%) et de Bordeaux (+0,3%) ont vu leurs loyers augmenter durant cette période. 

Quelles sont les surfaces qui ont été les plus touchées par la baisse ? L'observatoire explique que la chute des prix s'est surtout concentrée sur les petites surfaces. Sur les studios elle représentait un repli de 2,7% à la fin-août alors que sur les deux-pièces la chute était de -1,3%. Pour les appartements quatre pièces, la stabilité des prix est de mise (+0,1%).

Alors que les loyers reculent, les conditions de logement ne s'améliorent pas davantage. Selon Clameur, seulement 15.8 % des logements sont reloués depuis janvier après travaux d’amélioration et d’entretien. Le chiffre était de 32% en 2011 et la moyenne sur les dix-sept dernières années est de 23,3%.

Conséquence du manque d'appétit pour le marché locatif, la vacance des logements a atteint des niveaux très élevés. Selon l'observatoire, les délais de relocation ont augmenté de 24% depuis 2009. "Le niveau actuel de la vacance, près de 6.1 semaines en moyenne, équivaut chaque année à une perte de 3.5 % des loyers perçus", précise l'enquête.

 

 

Fichiers
Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus