Le marché immobilier francilien a poursuivi son embellie au printemps

Le nombre de transactions immobilières a atteint 46.250 lors du deuxième trimestre, en progression de 32%, selon les notaires d'Ile-de-France.
BBG

Le Printemps 2017 a vu fleurir le marché immobilier francilien dont le bourgeonnement a largement essaimé à partir de mai dernier. Entre mars et mai 2017, le nombre de transactions dans l'ancien a culminé à 46.250 soit une progression de 32% par rapport à la même période l'an dernier, selon les chiffres des notaires d'Ile-de-France publiés le 24 juillet. C'est même 45% de plus que la moyenne calculée sur les dix dernières années. La hausse est particulièrement visible sur les biens situés en grande couronne avec une hausse de 36% des ventes contre 32% en petite couronne et 23% à Paris.

Cette hausse n'est que le prolongement de plusieurs mois d'euphorie sur ce marché : depuis juin 2016, 174.000 logements anciens ont été vendus dans la région. Et ce n'est pas terminé : selon les notaires, l'activité de juin s'inscrit sur des standards assez proches des mois précédents. Le rythme de progression de la deuxième partie de l'année sera déterminant à suivre pour ériger ou non 2017 en année record sur le plan immobilier.

Les prix ont forcément suivi la tendance de cette pression très forte sur la demande de pierre. Au global ils ont progressé de 4,1% sur un an dans l'ensemble de la région pour les appartements anciens, très fortement influencés par l'inflation dans la capitale (+5,9%, avec une moyenne de 8.580 euros par mètre carré). Le prix des appartements dans la capitale devrait se stabiliser autour de 8.900 euros d'ici septembre, anticipent les notaires.