Le marché francilien est resté soutenu au premier trimestre

Les ventes de logements anciens en Ile-de-France ont progressé de 11%, loin encore de la moyenne haute de la période 1999-2007.

Le marché immobilier francilien poursuit sur sa lancée initiée au Printemps 2015. Au premier trimestre 2016, les ventes de logements anciens en Ile-de-France ont progressé de 11% par rapport à la même période l'an dernier. Les maisons ont connu une amélioration plus nette que les appartements (+13% contre + 10%), précisent les notaires d'Ile-de-France. C'est 3% de plus que la moyenne des dix dernières années.

Le bilan trimestriel montre toutefois que les moyennes hautes enregistrées sur la période 1999-2007 sont encore loin d'être atteintes. Avec 33.300 ventes au premier trimestre 2016 il faudrait 3.800 ventes de plus pour toucher ces niveaux. 

Hors Paris, les départements franciliens connaissent des fortunes diverses : les hausses se situent entre 6 et 32%. Pour la Petite Couronne, les ventes d'appartements dépassent les niveaux de 99-2007 avec un bond de 23% au premier trimestre dans les Hauts-de-Seine. Idem dans le Val-de-Marne où les ventes de maisons sont 4% supérieures à cette moyenne.

A Paris, l'anticipation de la hausse des droits de mutation au 1er janvier a asséché le marché en début d'année. Malgré des mois de février et mars vigoureux, les ventes totales au premier trimestre sont restées en repli de 7%.