Le marché de l'ancien en Ile-de-France confirme sa bonne santé

Au troisième trimestre, 46.600 ventes ont été réalisées, rapprochant ces statistiques des très bons niveaux connus lors de la période 1999-2007.

"L'embellie a perduré", selon les Notaires d'Ile-de-France. Dans la présentation de leurs résultats pour le 3e trimestre 2015, les Notaires ont constaté la poursuite de la hausse des ventes de logements anciens d'un quart en volume, avec 9.300 ventes supplémentaires par rapport à la même période en 2014. Ils notent même qu'au cours de ce trimestre, le marché a retrouvé ses niveaux d'activité de 1999-2007 avec 46.600 ventes réalisées.

Les Notaires ajoutent que tous les secteurs de l'ancien sont concernés par la bonne santé du marché. Les appartements progressent de 28%, et les maisons de 19%.

A Paris, 9.600 ventes ont été constatées soit une hausse de 22% du nombre de transactions. "Il faut remonter à 2007 pour retrouver un 3e trimestre aussi soutenu", expliquent-ils, même s'ils précisent que le niveau est tout de même inférieur de 5% à la période 1999-2007.

En guise d'explication, les Notaires pointent le niveau des taux d'intérêts encore extrêmement bas, autour de 2%. Le réflexe d'achat est également poussé par le fait que "les médias évoquent régulièrement la menace d'une hausse des taux de crédits".