Le marché de l’accession à la propriété broie du noir

Les Français craignent que les banques deviennent plus exigeantes pour accorder un crédit et dans le même temps que les prix de l’immobilier restent élevés à Paris comme en province.

La confiance dans l'immobilier souffre durant la période de confinement. Dans un sondage publié jeudi 16 avril (*) et réalisé pour le courtier en crédit Artemis Courtage, 81 % des personnes interrogées craignent que les banques deviennent plus exigeantes pour accorder un crédit et 74% imaginent qu’une hausse des taux aura lieu. Dans le détail, ce sont les personnes âgées de plus de 65 ans qui anticipent davantage un durcissement des conditions d’accès au crédit. Ainsi, 89% d'entre elles craignent que les banques soient plus exigeantes et 81% que les délais pour obtenir un crédit soient allongés. L’inquiétude est plus forte également parmi les catégories socio-professionnelles les plus modestes : 83% des catégories populaires redoutent que les banques soient plus exigeantes pour délivrer un crédit (contre 80% pour les CSP+. Toujours parmi les catégories socio-professionnelles les plus modestes, 80% prévoient un allongement des délais d’obtention (contre 74% des CSP+) et 77% anticipent une hausse des taux des crédits (contre 72% des CSP+). Selon Artemis Courtage, une inquiétude des détenteurs d’un crédit immobilier quant à leur capacité à rembourser leur prêt est également perceptible : 10% des sondés évoquent avoir effectué des recherches sur les démarches à entreprendre pour suspendre les mensualités de leur crédit immobilier, et 8% se sont informés sur la possibilité de baisser les mensualités de leur crédit immobilier.

Dans le même temps, une crainte que les prix de l’immobilier restent élevés à Paris comme en province demeure, relève l'étude. Ainsi, 42% seulement des Français anticipent une baisse des prix de la pierre en province et 40% une baisse des prix de l’immobilier en agglomération parisienne.
 
(*) Etude OpinionWaya été réalisée les 12 et 13 avril 2020 auprès d’un échantillon de 1 112 personnes