La trêve hivernale prolongée jusqu'au 10 juillet

La période d'interdiction des expulsions locatives pourrait être prolongée jusqu'à la fin de la crise sanitaire
Julien Denormandie (crédit photo : Jacques Paquier)

La fin de la trêve hivernal, qui avait déjà été repoussée en raison de la crise du coronavirus, n'aura pas lieu avant l'été. Initialement prévue le 31 mars, elle avait été prolongée de deux mois. Interrogé sur FranceInfo jeudi 7 mai, le ministre en charge de la ville et du logement (1), Julien Denormandie avait indiqué que la trêve serait décalée "jusqu'en juillet". Dans la foulée, les députés ont adopté un amendement LREM qui prolonge la période d'interdiction des expulsions locatives jusqu'au 10 juillet, soit la même date que la prolongation de l'état d'urgence sanitaire. La trêve hivernale sera même prolongée de deux mois supplémentaires dans les Territoires d'outre-mer.

Sur le principe, Julien Denormanie souhaiterai même aller plus loin puisqu'il envisage une prolongation de cette trêve jusqu'à fin de la crise sanitaire. Une demande relayée par de nombreuses associations qui s'attendent à une très forte augmentation des impayés de loyers et à une hausse des procédures d'expulsion intentées par les propriétaires.

(1) Auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.