La norme RE 2020 repoussée à janvier 2022

Le calendrier des différents seuils est également décalé.
Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du logement. Crédits : M. Bouquet/Terra

Donner du temps aux acteurs de se préparer. C’est en substance la principale raison avancée par Emmanuelle Wargon pour justifier le report de l’entrée en vigueur de la règlementation environnementale qui devait s’appliquer à la construction des logements neufs dès cet été.

La ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, a annoncé ce matin aux Echos cette décision à la suite d’une nouvelle concertation avec les professionnels du secteur. L’objectif de la nouvelle règlementation reste inchangé : - 30 % sur la consommation énergétique des logements neufs comparés à la norme actuelle RT 2012. Par effet de ricochet, les seuils suivants sont également décalés : « ils sont désormais fixés à 2025, 2028 et 2031 », a précisé la ministre. Les textes sur la norme paraîtront d'ici à la fin du premier semestre.

Des ajustements à la marge

Sous la pression des professionnels du secteur du bâtiment qui avaient alerté dès janvier sur les délais trop courts et le danger d’une crise majeure, Emmanuelle Wargon a également concédé quelques évolutions du texte.

Elle a notamment voulu les rassurer sur l’épineux sujet des seuils carbone. « Chaque filière aura sa place : le bois, mais aussi les matériaux géosourcés (la pierre de taille, par exemple) ainsi que la brique, le ciment et le béton si ces derniers réduisent leurs émissions de 34 % d'ici à 2030 comme ils s'y sont engagés par ailleurs », a assuré la Ministre.

Elle a toutefois précisé que la méthode de décompte des émissions carbone sur la durée de vie du bâtiment, faite par l'analyse du cycle de vie dynamique des matériaux, sera conservée. « Nous continuerons de travailler en concertation avec les filières sur ce sujet. Par ailleurs, les curseurs évoluent pour tenir compte du fait que les fondations spéciales et parkings souterrains sont nécessairement en béton », a-t-elle ajouté.

Autre concession : la Ministre a annoncé le lancement d’une étude pour ne pas exclure le biométhane des logements neufs, sous conditions. Enfin, les réseaux de chaleur qui fonctionnent à l’énergie fossile auront jusqu’en 2028 et non plus 2024 pour réduire leurs émissions de CO².