La hausse très mesurée des taux est confirmée

En décembre la courbe des taux immobiliers s'est inversée mais de manière très douce, détaille le baromètre Crédit Logement - CSA.

La courbe s'inverse très doucement. Selon les statistiques publiées par le baromètre Crédit Logement - CSA pour décembre, les taux d'intérêts des crédits immobiliers se sont tendus de 3 points de base, passant de 1,31% à 1,34% en moyenne toutes périodes confondues. Cette très légère hausse intervient après une année de baisse ininterrompue des taux. Mais l'intensité de l'inversion de la courbe n'est pas celui auquel de nombreux courtiers s'attendaient : elle est pour le moment très mesurée, en dépit de la hausse très nette des taux d'intérêts des obligations souveraines depuis l'élection de Donald Trump à la présidence américaine.

"La répercussion des variations des taux obligataires sur les taux des crédits immobiliers n'a jamais été intégrale, même en tenant compte des décalages inhérents à la révision des barèmes : en général, les taux des crédits immobiliers ne répercutent guère plus que le tiers de la hausse du coût des ressources obligataires. D'autant que la stratégie de refinancement des banques par la BCE n'est pas remise en question", analyse le baromètre.

Toutes les catégories de prêts ont bénéficié de la baisse des taux, ajoute le baromètre. Sur les prêts à 25 ans la baisse constatée depuis décembre 2015 a été de 100 points de base, contre 86 sur l'ensemble du marché. Cette baisse a permis aux jeunes ménages et aux catégories modestes de gonfler les chiffres de l'accession à la propriété.