En ce moment sur l'Agefi Actifs

Immobilier : "L'élargissement du délai de rétractation va ajouter de l'incertitude chez les vendeurs"

Immobilier : "L'élargissement du délai de rétractation va ajouter de l'incertitude chez les vendeurs"

L'une des dispositions de la loi Macron élargit le délai de rétractation des accédants à la propriété dans l'ancien de 7 à 10 jours. Une décision qui vient rajouter de l'incertitude supplémentaire chez les vendeurs, selon Eric Allouche, directeur exécutif adjoint d’Era France.

Pourquoi désapprouvez-vous cette mesure ?

Il faut bien sûr de la sécurité pour l'acquéreur. Mais il faut également un délai raisonnable qui ne pénalise pas le vendeur. Il a besoin de stabilité. Or que se passe-t-il ici : pendant 10 jours après la signature de la promesse de vente, l'acquéreur peut continuer ses recherches. Et puis il est sollicité par d'autres vendeurs. En attendant, le vendeur doit bloquer son bien. Donc cet allongement ne va pas dans le bon sens. Il vient ajouter de l'incertitude chez les vendeurs.

Passer de 7 à 10 jours va-t-il vraiment causer de l'incertitude ?

Il s'agit plutôt d'un équilibre à trouver. Un équilibre entre vendeur et acheteur. Quand le décalage devient excessif entre les deux cela pénalise tout un secteur. Le vendeur a aussi besoin de stabilité. Alors effectivement c'est une bonne chose que visiblement le délai ne double finalement pas comme c'était prévu initialement (ndlr : imposée via l'article 49-3, la loi n'est pas encore définitivement adoptée). Mais fondamentalement je ne vois pas vraiment l'intérêt d'adapter les dispositions de la loi Hamon à l'immobilier.

Que dites-vous à ceux qui estiment qu'au contraire ce délai va instaurer plus de confiance chez l'acheteur ?

Pensez-vous qu'un délai de trois jours supplémentaires rassurera davantage un acheteur ? Je ne le pense pas. Ce délai supplémentaire ne bouleverse pas grand chose et ne sert pas à grand chose. Mis à part le fait que pendant ce temps le vendeur est bloqué. La conséquence c'est que cette décision impose encore des longueurs dans le processus immobilier. Si l'on ajoute à cela l'augmentation des démarches administratives sur le compromis de vente, cela risque d'avoir des implications très négatives sur les délais, et notamment les rémunérations des agents.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h01
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus