Ile-de-France : l'atonie du mois d'août ne brime pas la reprise dans l'ancien

Selon les notaires d'Ile-de-France, près de 45.000 logements ont été vendus dans l'ancien entre juin et août, soit 18% de plus qu'en 2014.

Selon les chiffres des notaires d'Ile-de-France, la relative décélération des ventes au mois d'août dans l'ancien a été compensée par un fort dynamisme amorcé depuis le début du Printemps.

"De juin à août 2015, près de 45 000 logements anciens ont été vendus, soit 18% de plus qu’à la même période en 2014. Les ventes ont progressé dans des proportions comparables pour les appartements (+19%) et pour les maisons (+16%)", précisent les notaires.

Un chiffre permet de décrire la bonne santé du secteur de l'ancien depuis l'arrivée des beaux jours : l’activité est en hausse de 9% par rapport à la période juin-août de ces dix dernières années. Cela-dit, elle reste encore inférieure de 5% à la période de haute activité, qui se situe entre 1999 et 2007.

Concernant les prix, l'été a sans surprise permis une hausse des tarifs. "En août, le prix des maisons anciennes a augmenté de 3,1% en 3 mois et celui des appartements de 1,4%. La correction de la variation saisonnière limite la hausse des prix à 0,9% pour les maisons et laisse une quasi-stagnation pour les appartements (+0,1%)", précisent les notaires.

"A Paris, le prix au m² ressort à 8 000 € en août (+1,5% en 3 mois et +0,2% après la correction de la saisonnalité)." Mais la tendance à la baisse du marché n'a pas été contenue par ces chiffres sur un an. Car dans l’ancien, "le prix des appartements recule de 2,1% en Ile-de-France et de 1,8% dans Paris, tandis que le prix des maisons s’érode de 1,5% en un an sur l’ensemble de la région".

Fichiers: