Financement immobilier

Des taux de crédit records divisés par cinq depuis 2012

Les taux de prêt ont retrouvé leur niveau historique de fin 2016
Avec un net avantage pour les primo-accédants à fort potentiel
taux immobiliers

En juillet, les taux de crédit ont retrouvé leur niveau historique de fin 2016 pour les meilleurs profils annonce Vousfinancer dans son dernier baromètre des taux. Le contexte est à une reprise de la demande et les banques accordent des taux exceptionnellement bas aux clients les plus rentables.

Celles-ci privilégient des profils d’emprunteurs similaires, à savoir des primo-accédants de moins de 35 ans avec des hauts niveaux de revenus (supérieurs à 5.000 euros à deux) faisant l’acquisition de leur résidence principale. Le niveau de revenus est le critère prépondérant pour les établissements bancaires, davantage que l’apport, « même s’il est vrai qu’un minimum de 10 % demeure un atout pour obtenir un taux bas », concède Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

« Les banques sont à la recherche de jeunes emprunteurs avec des revenus évolutifs car capter ce type de profils leur permet à la fois de rajeunir leur clientèle et rentabiliser les crédits qu’elles accordent à des taux très bas, grâce à la relation de long terme qu’elles pourront mettre en place avec ces clients, encore peu bancarisés et à fort potentiel. Les taux de crédit pour les meilleurs profils sont ainsi revenus au niveau de fin 2016 », analyse Sandrine Allonier.

Château-Gontier a décroché un taux à 0,80 % sur 20 ans et Bordeaux à 0,90 %.

Dans ces conditions, en seulement 6 ans, le coût d’un crédit a été divisé par cinq, pour représenter désormais moins de 10 % du montant du prêt contre près de 45 % début 2012.