Report/suspension des loyers

Corum L'Epargne a accepté 16 % des demandes

La société de gestion immobilière a été contactée par 30 % de ses locataires depuis le début du confinement.
Frédéric Puzin, président de Corum L'Epargne

Dans un courrier adressé à sa clientèle, Frédéric Puzin, président de Corum L'Epargne a dressé un premier bilan des demandes de reports et suspensions de loyers reçues depuis l'annonce d'Emmanuel Macron du 16 mars dernier. "A ce jour, nous avons accepté 16% des demandes formalisées et convenu d'un échéancier de paiement sur le trimestre avec les locataires concernés", explique le dirigeant, précisant que ces reports n'auront pas d'impact sur la performance annuelle des SCPI Corum Origin et Corum XL (1).

"Chacune des demandes que nous recevons est méticuleusement analysée et un dialogue est instauré avec le locataire concerné. Pour les demandes financièrement justifiées, nous donnons une suite favorable. Nous restons par ailleurs extrêmement vigilants afin de ne pas subir les comportements inciviques de certains locataires voulant profiter de la situation", ajoute Frédéric Puzin.

D'autres demandes sont encore étudiées par la société qui indique avoir été contactée par 30 % de ses locataires depuis le début du confinement. Ces contacts portent sur trois demandes spécifiques. La première est une suspension pure et simple des loyers. "Cette suspension aurait un impact négatif sur vos dividendes mensuels et annuels", indique à ses clients Corum l'Epargne. La seconde porte sur le report des loyers. Dans ce cas, ils seraient versés ultérieurement au cours de l'année 2020 selon un échéancier validé avec le locataire. "Ce report aurait un impact négatif puis positif sur le paiement de vos dividendes mensuels, mais n’impacterait pas votre dividende annuel", souligne la société de gestion. Enfin, certains locataires ont contacté Corum l'Epargne pour leur faire part de leurs difficultés et le groupe prévoit d’ores et déjà de potentielles demandes de suspension ou de report supplémentaires dans les semaines à venir, sans plus de précisions à date.

Pour le moment, le gérant de SCPI estime que l'impact sur ses revenus sera très limitée pour l'année 2020 (voir graphiques ci-dessous).

Source : Corum L'Epargne.

Côté performance, la société de gestion immobilière a réalisé une simulation, en se plaçant dans le scénario le plus défavorable, en prenant en compte les demandes de suspension des loyers connues et estimées. En 2020, le taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) serait de 5,52 % pour Corum Origin et 4,92 % pour Corum XL. 

Par ailleurs, le président de la société indique dans son courrier que l'encaissement des loyers du mois d'avril se déroule dans des conditions identiques à celles des mois précédents.

(1) La SCPI Eurion, dernière née dans la gamme de Corum L'Epargne n'est pas concernée par les demandes de reports de loyer.

(2) Il s'agit du dividende brut avant prélèvements obligatoires versé au titre de l'année N (y compris les acomptes exceptionnels et quote-part de plus-values distribuées de 0,20% pour CORUM Origin en 2019) par le prix acquéreur moyen de la part en l'année N.