Immobilier résidentiel

Allemagne et Espagne, l’exemple de deux marchés aux fondamentaux et aux évolutions distincts

A contre-courant de la plupart des pays européens, l’Allemagne fait preuve de constance dans l’évolution des prix immobiliers de ses logements - A l’image de l’Espagne, d’autres marchés ont été balayés par la crise. Si le temps s’y est arrêté, les prix n’ont cependant pas chuté autant que l’activité.

ALLEMAGNE

Contrairement au marché résidentiel espagnol (lire ci-après) qui concentre 86 % de personnes physiques propriétaires (58 % pour la France), proportion la plus élevée d’Europe, le marché immobilier allemand, se caractérise par un taux de propriété beaucoup plus faible. D’après BNP Paribas Real Estate Allemagne, sur 40 millions de ménages environ, seuls 16,7 millions détiennent leur résidence principale, soit 41,8 %, les 23,3 millions restants étant donc locataires. Pas de course à la propriété, donc peu de transactions entre particuliers.