Airbnb : un encadrement réglementaire à géométrie variable

L’engouement pour Airbnb en matière de locations meublées de courte durée a conduit le législateur à durcir les règles
L’encadrement en résultant semble moins sévère pour ceux qui louent ponctuellement leur résidence principale
DR, Marie Letourmy, avocate, cabinet Cornet Vincent Segurel

Les locations de logements meublés de très courte durée via les plateformes communautaires telles qu’Airbnb ne cessent de défrayer la chronique, entre défense de la liberté économique et nécessité de régulation. Depuis quelques années, ces locations à la nuitée ou à la semaine ont le vent en poupe auprès des voyageurs qui y trouvent souvent un moindre coût et une plus grande liberté au regard des modes d’hébergement touristique traditionnels.