Affaire Apollonia : les banques mises hors de cause

Les banques prêteuses ne comparaîtront pas devant le tribunal correctionnel

Selon une information des Echos, les juges d'instruction ont classé les plaintes des investisseurs qui dénonçaient les pratiques commerciales agressives d'Apollonia et une possible connivence des banques. En définitive, ces établissements, avec en première ligne Le Crédit immobilier de France (CIF) et sa filiale de Rhône-Alpes, ne comparaîtront pas devant le tribunal correctionnel. Ils conservent toutefois le statut de témoin assisté.

Le dossier est désormais entre les mains du parquet qui doit rendre ses conclusions. Aux juges de clore leur instruction et de renvoyer les présumés responsables de l'escroquerie en correctionnelle. Le procès ne devrait pas avoir lieu avant l'été prochain.