Investissements

Banquiers privés et family office : et si on parlait enfin startups ?

Charles Degand, co-fondateur d’Angelsquare.
Banquiers privés ou family office font aujourd’hui face à une demande nouvelle de leur clientèle, l’investissement dans les startups, dont la raison essentielle est générationnelle
Les banquiers privés face à l’urgence de diversification de leurs expertises et missions ont besoin de se faire accompagner par des acteurs professionnels du financement des startups

Pourtant plus traditionnellement tournés vers l’investissement en bourse, en immobilier ou encore en obligation publique, les clients des family office comme ceux des banquiers privés se montrent, depuis quelques années déjà, très demandeurs d’investissement dans les startups. Représentant plus de 20 % de la part totale des investissements des family office (1) en 2019, devant l’immobilier (17 %), le private equity est de plus en plus plébiscité par ces « familles ».