L’activité des banques suisses connaît des temps difficiles

Avec un secret bancaire suisse sous la pression de l'Europe et des Etats-Unis, les dernières années ont été difficiles pour les gestionnaires de fortune locaux. Leurs revenus n'ont crû que de 0,6 % par an entre 2010 et 2013 alors que dans le même temps, l'encours géré a progressé de 5,1 % à 3.080 milliards de francs fin 2013, selon une étude du cabinet BCG réalisée pour l'Association suisse des banquiers et publiée hier.

L’intégralité de cet article est accessible sur le site de l’Agefi.fr