KBL Richelieu confirme ses ambitions de croissance externe

Agefi Quotidien

Arrivé en mai dernier, le nouveau directeur général de KBL Richelieu a pour ambition de «faire en sorte que KBL en France devienne un acteur visible et reconnu de la banque privée en France». Régis Brochot doit pour cela «réorganiser la banque, la mettre en ordre de marche et appliquer la stratégie du groupe» qui passe notamment par le rachat de fonds de commerce, a-t-il déclaré aujourd'hui au cours d'une conférence de presse.

S'il ne confirme pas l'éventuel intérêt du groupe pour la banque Meeschaert, actuellement en vente, le dirigeant a rappelé les acquisitions successives menées dans plusieurs pays par le groupe luxembourgeois KBL European Private Banking, détenu par le fonds qatari Precision Capital. A Paris, KBL Richelieu mise à la fois sur «la croissance organique, les recrutements et la croissance externe» pour doubler les encours et atteindre 5 milliards d’euros, avait déjà déclaré en avril dernier Yves Stein, directeur général du groupe.

L'entité française s'est dotée récemment d'une petite équipe d'origination pour attirer les chefs d'entreprise et elle revendique 200 millions d'euros de collecte nette auprès de la clientèle privée depuis le début de l'année.