Une profession d’avenir : le conseiller (indépendant)

L’auteur affiche une conviction personnelle : sur le marché du conseil patrimonial, le CGP(I) est bien un métier d’avenir
Il le doit à l’état du marché, aux besoins de la clientèle et à une réactivité propre. Reste à faire le lobbying…
DR

Lorsque, dans le cadre de notre grande enquête sur l’évolution du conseil patrimonial en France (L’Agefi Actifs n°585, pp.10 à 13), nous avions interrogé plusieurs dizaines de professionnels du métier, nous avions constaté le curieux équilibre – 48/52 % – entre ceux pour qui le métier de CGPI était condamné, et ceux qui, au contraire, lui prédisaient des lendemains qui chantent.