Un optimisme affiché chez les CGPI

Le baromètre du marché des CGPI de BNP Paribas Cardif - TNS indique que la confiance des conseillers en gestion de patrimoine indépendants atteint cette année les niveaux observés avant la crise de 2011.

Le résultat de l’édition 2015 du baromètre BNP Paribas Cardif du marché des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI), élaboré avec TNS Sofres, est sans appel : « Le moral des distributeurs est au beau fixe », déclare Jean-Christophe Boccon-Gibod, responsable du développement commercial du réseau Cardif et Partenaires. Ainsi, 86 % des CGPI interrogés (soit 400 professionnels) considèrent aujourd’hui que la profession se porte bien, contre 81 % en 2014. « Nous avons retrouvé les niveaux de confiance observés avant la crise de 2011 », constate Jean-Cristophe Boccon-Gibod. A noter toutefois que l’enquête a été réalisée pendant les mois de mai et juin, avant l’été et le brusque regain de volatilité des marchés. « Mais même si la conjoncture peut affecter momentanément les résultats de ce sondage, la tendance reste tout de même à une progression très nette de la confiance des conseillers sur leur activité », déclare le professionnel. D’ailleurs, les conseillers sont, cette année, presque deux fois plus nombreux qu’en 2014 (42 % contre 23 % précédemment) à percevoir une amélioration de leur situation. De la même manière, ils sont 71 % à anticiper une hausse de leur collecte cette année (par rapport à la moyenne de 3,3 millions d’euros collectés en 2014) contre 57 % l’année dernière.

Des clients satisfaits. Un optimiste légitime puisque l’étude, qui sonde également les clients ou les prospects des CGPI, révèle que presque 90 % des particuliers faisant appel à un conseiller ont une bonne image de lui. Le principal atout du CGPI reste la qualité du conseil (mentionné en première place pour 18 % de leurs clients et dans les trois premières places pour 54 %), suivi par l’indépendance (pour 17 % des clients), la disponibilité (14 %) et la gestion du patrimoine sur mesure (14 %).  

Diversification. Les conseillers restent cependant conscients qu’ils doivent trouver des pistes de diversification (pour 90 % d’entre eux). Les pistes de diversification sont, pour 86 % d’entre eux, la retraite individuelle, l’immobilier pour 77 %, la prévoyance individuelle pour 74 % ou encore le conseil entreprises pour 61 %. « La prévoyance individuelle est une piste de diversification intéressante pour les conseillers en gestion de patrimoine, d’autant que leurs clients estiment, à une très grande majorité (71 %) que ces professionnels sont légitimes pour leur proposer de tels offres », note Jean-Christophe Boccon-Gibod.