GESTION D’ACTIFS

Un marché dynamique malgré une année noire pour les actions

L’Association française de la gestion financière (AFG), qui vient d’élire Paul-Henri de La Porte du Theil à sa présidence, vient de publier son rapport annuel d’activité.

Dans son dernier rapport d’activité, l’AFG souligne que les encours gérés ont triplé entre 1997 et 2008, représentant un taux de croissance moyen annualisé de l’ordre de 10 %. La période 2008-2009 a cependant été délicate pour les gérants.

Des actifs en baisse…

Les actifs gérés (mandats et OPCVM) sont ainsi estimés, fin 2008, à 2.360 milliards d’euros, en repli d’un peu plus de 11 % sur un an. Dans le détail, les actifs des OPCVM ont reculé d’environ 15 %, à 1.245 milliards, soit une baisse de 225 milliards. D’après l’AFG, cette baisse est imputable, pour près de 80 %, à l’évolution des marchés, et pour un peu plus de 20 % aux rachats. Les mandats, pour leur part, n’auraient diminué que d’environ 6 %, à 1.115 milliards, soutenus notamment par l’apport stable de l’assurance vie.

… variant selon la classe.

Les fonds orientés actions ont évidemment subi fortement les conséquences de la mauvaise tenue des marchés boursiers, la catégorie la plus affectée étant sans surprise celle des OPCVM actions avec une variation de -43 % s’expliquant à plus de 90 % par l’effet de marché. Viennent ensuite les fonds de fonds alternatifs (-40 %, dont les trois quarts sont imputables à des sorties nettes), les fonds diversifiés (-27 %) et les fonds obligataires (-12 %). En revanche, l’AFG a observé un retournement de tendance positif en faveur des fonds monétaires dès le début de 2008, qui s’est maintenu tout au long de l’année. Ainsi, l’actif net des OPCVM monétaires a augmenté de 58 milliards d’euros pour s’établir à fin décembre 2008 à 488 milliards, soit une croissance de 13,4 % due pour les trois quarts aux souscriptions nettes positives (+42 milliards d’euros).

Par ailleurs, le marché de la gestion d’actifs a continué à se développer puisque 47 nouvelles sociétés de gestion ont été agréées en 2008, ce qui représente 30 créations nettes. Le nombre de sociétés a ainsi presque doublé en dix ans, passant de 300 fin 1997 à 566 fin 2008.