Un long voyage au cœur de l’innovation

En 2006, nous avons décidé d’endosser la panoplie d’explorateur de l’inventivité financière. Ayant auparavant lancé deux Grands prix tournés vers les hommes du patrimoine, les uns en devenir, les autres en activité, nous pensions indispensable d’ouvrir les capots, ceux des outils permettant à l’analyse intelligente des situations particulières de se traduire en préconisations concrètes. Ce fut chose faite avec la naissance des Actifs du Patrimoine, notamment dans son volet sur l’innovation.

Pour être un explorateur efficace, il faut réunir une équipe à la fois homogène et complémentaire. Dont acte grâce à l’association de journalistes de L’Agefi Actifs avec les fins limiers de Périclès Group, consultants à même de décortiquer les produits financiers sous toutes les coutures. La marche en avant d’un binôme à la fois fier de son indépendance et de ses regards croisés était lancée. Il faut encore une méthodologie claire et indiscutable : nous avons voulu carroyer et fouiller au travers d’une analyse approfondie de tous les dossiers candidats – partie théorique en forme de présélection –, puis écouter la réalité de terrain – partie orale réservée aux finalistes.

Last but not least, il faut être accepté par les autochtones, en l’occurrence les promoteurs d’offres patrimoniales. L’aventure a pris forme, se résumant ainsi après dix ans de découvertes : quelque 500 dossiers radiographiés, défendus par des acteurs petits et grands, environ 70 lauréats montés sur le podium et notre propre source innovante avec, pour ce millésime anniversaire, la mise en lumière des trois meilleures candidatures depuis l’origine et le lancement des Actifs de la Performance (lire notre Evénement en pp. 10 à 22).

Les Actifs du Patrimoine sont également un baromètre efficace des tendances de marché. Nous avons ainsi assisté après 2008 à un repli progressif vers la conservation du capital, et le rendement ainsi que la flexibilité n’ont fait que confirmer leur importance. Les services associés aux offres ont quant à eux pris régulièrement de l’ampleur. La faiblesse des postulants en prévoyance-retraite tend à démontrer que ce segment n’est pas encore mûr. Enfin, parmi les dominantes, signalons au fil du temps l’affirmation des engagements dans le développement durable et, autre élément dans l’air du temps, l’irrésistible ascension du seigneur Internet…